COVID 19
La fin des mauvais virages

Il y a toutes celles et ceux qui sont morts, toutes celles et ceux qui luttent en réanimation, tous nos soignants en première ligne aux urgences. Nous pensons à eux avec émotion et leurs devons la solidarité en respectant sans fléchir les consignes, aussi longtemps qu’il le faudra.

Mais puisque nous nous confinons, il n’est pas interdit d’en profiter pour réfléchir au tournant de notre histoire.

La théorie néo-libérale nous serine depuis trente ans que l’état dépensier doit être au régime sec et réduit à ses taches élémentaires : voici que nous redécouvrons qu’il peut nous sauver la vie à condition qu’on lui en donne les moyens.

Voilà trente ans qu’on nous serine qu’il faut privatiser l’air, l’eau, le feu, les chemins de fer, la santé, le corps humain : voici que nous redécouvrons « que tout n’est pas une marchandise ».

Voilà trente ans qu’on nous serine que la dette publique nous tuera, que la règle des 3% de déficit fait partie des dix commandements, qu’il est hors de question que la monnaie obéisse aux gouvernements, qu’elle ne doit veiller qu’à contrôler l’inflation et voilà que la BCE se met à cracher les milliards comme les dragons de la reine Daenerys Targaryen crachent du feu.

Voilà trente ans qu’on nous chante que les nations, les frontières, l’autorité des États sont l’incarnation du mal, que la globalisation financière va arrêter l’histoire et transformer le monde en village Playmobil. Voilà partout qu’on redécouvre qu’elles sont aussi une protection et que la course incontrôlée à la rentabilité immédiate tue la nature et les humains.

Bref, les loups sont entrés dans Paris (déserté par Boboland) et ils vont en repartir quand nous aurons retrouvé l’amour, la fraternité et le bon sens, et redécouvert qu’entre la puissance du marché et la puissance publique régulatrice, il faut un équilibre dynamique pour penser l’avenir.

Pour soutenir la demande de référendum contre la privatisation et avoir des conseils cliquez ci-dessous

Par ailleurs afin de tous les citoyen puissent donner leur avis même s’il n’ont pas les outils numériques nécessaires je fais ce jour une demande à la mairie afin qu’un lieu avec le matériel adéquat ( + un agent pour aider les citoyens) soit mis à la disposition des Réginaburgiens

le 17 juin des citoyens engagés dans la défense de leurs intérêts sont venus devant la mairie car le conseil municipal y était convoqué

4 foyers de contestation de la politique municipale

Les écoles "Bas-Coquarts", "Pierre loti", "République" et "Fontaine Grelot"

Les locataires des HLM départementaux de la place de la Gare

20190617_185427

Les locataires des HLM communaux de la place de la Gare

l'Association des riverains contre le projet d’extension de la caserne de pompier

2 autres foyers de contestation de la politique municipale sans représentants devant la mairie

Les riverains de la fontaine, angle Carnot-Galois

Les nombreux citoyens qui conteste le bien fondé du changement des pavés de la rue René Roëckel

Exemple de courriel reçu sur ma BAL d’élu, à la demande du signataire j’ai maintenu sont anonymat.

Bonjour, 
J’ai lu avec intérêt votre réaction relative au remplacement des pavés. C’est très précisément la même réaction qu’a suscité cette débauche d’argent. Je me suis également dit que,si le motif invoqué était réel, ce qui est possible, alors il faut aussi remplacer tous les pavés des trottoirs de la rue Gallois à  la rue du 8 mai 1945! encore serait-il utile de savoir s’il y a eu une plainte, 2 plaintes, plusieurs plaintes ou beaucoup de plaintes à  ce sujet. Que se passera-t-il si une personne se plaint que le nouveau revêtement est glissant! Il me semble que des mesures moins coûteuses auraient pu être prise,dans cette hypothèse en aménageant un passage d’un mètre ou 1,50 mètres, moins coûteux, travaux moins perturbant pour les riverains et les passants. 

Je saisis cette occasion pour rappeler « l’insécurité  » des piétons rue Roëckel particulièrement en raison de la circulation des bicyclettes, et parfois de motos. Faire respecter l’interdiction ne coûte rien, il suffit d’actions de la police municipale. Ou alors il faut décréter que cette rue devient une zone mixte, ce qui serait bien dommage. 

Cordialement 

Comme vous pouvez le voir sur les photos, non seulement il ne reste que 50% de la rue pour les piétons mais il faut les partager avec les extensions commerciales et les cyclistes (voir même des 2 roues motorisés), quand à la partie Angle Général Leclerc une poussette à du mal à y passer.
Le respect des piétons est encore une fois manifestement pas pris en compte.
Par ailleurs le cout global de l’opération place de la Gare-Roëckel- Bd Joffre qui au départ devait couter 5,5 million d’€ est à ce jour chiffré à 10 millions d’€. Dont 2,5 millions d’€ pour la commune.
Les 7,5 autres millions seront pris dans l’autre poche de votre pantalon, la fiscalité hors commune.

Un rappel important les anciens pavés date de 2006 soit 13 ans, un peu juste pour parler rénovation. Sachant qu’à cette époque le choix de la majorité n’avait pas eu un accord unanime au conseil municipal. Mais comme d’habitude le choix du Maire fut approuvé pas sa majorité sans remarque tout comme qu’aujourd’hui pour son remplacement !
Les mêmes élus qui nous rabattent les oreilles avec le développement durable et la bonne gestion communale de la majorité.

Le 11 novembre c’est la commémoration de l’armistice 1918. Je précise cela car des citoyens pensent peut-être qu’il s’agit de fêter la victoire d’une Nation sur une autre. Je pense notamment aux autres élus de gauche qui ne viennent jamais au commémorations. Pour le 8 mai c’est autres chose c’est la victoire sur le régime Nazi et de ses collaborateurs dans toutes l’Europe. Là encore pas de mise en avant de la victoire d’une Nation sur une autre. C’est pas pour cela que les élus de gauche et les militants de gauche viennent à cette commémoration. Les commémorations se sont des hommages à ceux qui se sont engagés pour défendre nos valeurs et notre liberté au péril de leur vie.
Espérons que pour le centenaire de l’armistice de 1918 une prise de conscience collective sera se manifester.

Jean-Pierre LETTRON